© 2016 Festival Sand & Chopin en Seyne.

Fort Balaguier, 924 Corniche Bonaparte 

83500 La Seyne-sur-mer, France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

"La Prima Donna"

Mardi 20 août 2019 -21h

Chrystelle Di Marco - soprano

Fabienne Di Landro Mattei - piano à queue Erard 1926

Gabriel Boz -  lecture textes "La Prima Donna" de George Sand

Tarif unique : 17 €

Tarif groupe : groupe, C.E (à partir de 10 personnes) et jeune (jusqu’à 18 ans inclus): 15 €

Toutes personnes assistant aux conférences bénéficieront du tarif groupe sur présentation d’un justificatif fourni lors des conférences.

 

Enfant – 12 ans : Gratuit

 

Le lyrisme sous les étoiles !

Casta diva – Norma de Vincenzo Bellini

Pour toi seul – Frédéric Chopin

Madrigal – Frédéric Chopin

Peines d’amour – Frédéric Chopin

Mélancolie – Frédéric Chopin

Assisa a pie d’un salice – Otello de Gioacchino Rossini

Col sorriso d’innocenza ...o sole – Il pirata de Vincenzo Bellini

O quante volte – I Capuletti e i Montecchi de Vincenzo Bellini

Les fiancés de la mort – Frédéric Chopin

Programme

« Elle m’a fait pleurer, frémir, souffrir, enfin comme si j’eusse assisté à une scène réelle de la vie. Cette femme, Maria Malibran est le premier génie de l’Europe. Belle comme une vierge de Raphael, simple, énergique, naïve, c’est la première cantatrice et la première tragédienne. Je suis enthousiaste. »
(George Sand - 25 janvier 1831)


« La prima donna », deuxième nouvelle de George Sand, signée sous son premier prête-nom, Jules Sand, est publiée en avril 1831 dans la Revue de Paris. Elle y peint sous les traits de Gina, célèbre cantatrice italienne, ceux de Maria Malibran, son amie, son idole et la plus célèbre des cantatrices du 19e siècle. Le personnage de Gina et Maria Malibran sont l’écho l’une de l’autre, deux femmes qui se retrouvent dans le génie de leur art et son ardente flamme, deux cantatrices qui ont momentanément sacrifié leur passion au mariage de raison, deux soeurs qui s’unissent dans la souffrance d’un amour impossible, Gina pour Valterna, Maria Malibran pour Charles de Bériot.
Dans ce spectacle où s’entremêle le chant lyrique et le magnifique texte de George Sand, nous retrouverons la somptueuse voix de Chrystelle Di Marco accompagnée au piano par Fabienne Di Landro Mattei et Gabriel Boz à la lecture.
Une « Prima Donna » qui nous transportera dans une émouvante ode à l’Art, à la beauté et à l’Amour.

Chrystelle Di Marco
soprano

Après des études de piano, violon et de chant lyrique au conservatoire de Musique de Toulon dans la classe de Andrée Esposito, Chrystelle Di Marco est admise à l’Accademia Internazionale di canto lirico de Osimo en Italie sous la direction de Raina Kabaivanska puis poursuit sa formation auprès de Elisabetta Tandura et de Enza Ferrari. Elle se perfectionne ensuite à l’Accademia Santa Cecilia de Rome auprès de Renata Scotto et lors de master class avec Leo Nucci. Elle est sélectionnée en 2013 pour la Master-class d'interprétation de Ruggiero Raimondi organisée par la communauté européenne à Marseille qu'elle terminera avec la dédicace du Maestro : « A Chrystelle « Tosca » con ammirazione ».

Elle débute sa carrière en Italie en créant le rôle de Lucina (Un Giorno Qualunque) de Carlo Pedini au Théâtre de la Nuova Fenice d’Osimo, puis interprète le rôle de Violetta (Traviata) à Toulon ainsi que celui de Giulietta (I Capuleti e I Montecchi). Elle chante Mimi (La Bohème) et Amelia (Un Ballo in Maschera) en tournée en Europe, Michaela (Carmen) au Festival Lirico de Casalbordino, avant d’aborder le rôle de Floria Tosca (Tosca) au Festival de Vauvert et de le reprendre à L’Opéra de Massy, ainsi qu’au Teatro Municipal Miguel de Cervantes de Malaga, Gran Teatro de Elche, Teatro Breton de Logroño, El Batel à Cartagena, Teatro Calderon à Alcoy, Auditorio Ciudad de Leon, Teatro Ortega de Palencia, Palacio de la Audienca de Soria, Serantes Kultur Aretoa, Teatro La Vall d’Uixo mais aussi en France au Théâtre Molière de Sète, au Théâtre du Pin Galant à Mérignac, au Festival de Vauvert et au Château Mirabeau pour le Festival Durance-Lubéron. Notons aussi sa prise de rôle très remarquée d’Imogène dans Il Pirata de Bellini à l’Opéra de Bordeaux dirigé par Paul Daniel pour l’hommage à Maria Callas et le rôle de Aida au Château Linières mise en scène par Julien Ostini. Elle interprète le rôle de Susanna dans Sancta Susanna de Hindemith avec l’Opéra de Marseille pour le Festival Musiques Interdites dirigé par Jean-Philippe Dambreville et mis en scène par Gonzalo Borondo. Elle est Anna Bolena dans Anna Bolena de Donizetti (cover) à l’Opéra de Bordeaux dirigé par Paul Daniel.

Ses futurs projets sont les rôles de Leonora (Il Trovatore) de Verdi Festival Lyrique du Château Linières, le spectacle lirico-théâtral « Moi, la Traviata » en tournée en France, Traviata (Traviata) pour le Festival Durance Lubéron, Judith (Château de Barbe Bleu) de Béla Bartok à l’Opéra de Marseille, récital à l’Opéra de Bordeaux pour les Midi Musicaux, Santuzza (Cavalleria Rusticana) à l’Opéra Grand Avignon, Massy, Clermont-Ferrand, Reims, Vichy et au Festival de Saint-Céré.

Elle a remporté le Prix du Public et est lauréate pour le rôle de Santuzza au 26ème Concours international de chant de Clermont-Ferrand en 2019 dont le jury était présidé par Inva Mula.

Elle se produit également dans de nombreux concerts en France et à l’étranger et interprète entre autres La Petite Messe solennelle de Rossini sous la direction de Michel Piquemal,  les  7  Romances  de  Chostakovitch  au  Festival  des  « Musiques interdites »  à  Marseille,  « Les  Grandes  Voix »  avec  Eve  Ruggieri,  et  donne  de nombreux récitals de Mélodies.

Invitée en tant que représentante de la France en Géorgie dans les théâtres de Batumi, Koutaïssi et Tbilissi pour une tournée de concerts « Solidarité pour Paris », en hommage aux victimes des attentats à Paris, elle chante en duo avec le ténor géorgien Irakli Kakhidze, sous la direction de Revaz Javakhishvili.

En 2015 Chrystelle Di Marco crée le « Festival International Sand & Chopin en Seyne » et elle est directrice artistique de « l’Opéra dans les Chais » au Domaine Bunan à La Cadière d’Azur.

 

Fabienne Di Landro Mattei
pianiste

Après ses  médailles  d’or dans la classe d’Hélène Cesaro au CNR Marseille dirigé par Pierre Barbizet, Fabienne Di Landro Mattei décide de se consacrer au métier de chef de chant. C’est au Cnipal en 1985 qu’elle commence cette carrière qui se poursuivra à partir de 1989 à l’Opéra de Marseille. Elle a eu l’occasion de travailler avec les plus grands chanteurs, chefs d’orchestres, compositeurs et metteurs en scène :  Angela Gheorgiu, Roberto Alagna, José Van Dam, Vladimir Galouzine, Alain Fondary, Wladimir Kosma, Patrice Caurier et Mosche Leiser, Laurent Pelly, Robert Fortune, Serge Baudo, Evelino Pido, Armin Jordan… Elle participe également aux activités de diverses structures : Festival Musiques Interdites, Arènes d’Avenches, Chorégies d’Orange, Opéra d’Avignon, de Vichy, Festival de Salon…

Gabriel Boz
lecture

Écrivain, fabuliste, conférencier recherché sur tous les sujets abordant la musique, Gabriel Boz est reconnu pour son engagement passionné. Il crée en 2009 « Moi, la Traviata » une pièce lirico-dramatique sur le thème de « La Dame aux Camélias » d’Alexandre Dumas pour la soprano et actrice Chrystelle Di Marco. Collectionneur de piano à queue du 19ème siècle, il donne la possibilité au public lors d’action musico-pédagogiques de renouer avec les sonorités toutes particulières des pianos qu’ont connu Chopin, Liszt, Mendelssohn, héritage de notre passé culturel. Ainsi c'est avec Chrystelle Di Marco qu'il crée à La Seyne-sur-mer au sein du merveilleux "Fort Balaguier", le « Festival International Sand & Chopin en Seyne », festival qui a pour but de faire revivre l’esprit du romantisme et de distiller la philosophie de George Sand et son rêve d’union des arts.