© 2016 Festival Sand & Chopin en Seyne.

Fort Balaguier, 924 Corniche Bonaparte 

83500 La Seyne-sur-mer, France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

"Sur la route de Majorque"

Vendredi 25 août 2017 -21h

Emmanuel Lahoz - harpe

Rodolfo Lahoz - guitare

Anne d'Aressy - peinture

Luigi BOCCHERINI  : Introduction et Fandango.

Enrique GRANADOS :  Extraits des 12 Danses Espagnoles - Danza Oriental - Danza Andaluza - Rondala - Aragonesa.

Fransisco TARREGA : Recuerdos de la Alhambra (tremolo), Sebastian YRADIER La paloma.

Isaac ALBÉNIZ : Suite Españolas n°2 op 97 - Zaragoza, harpe solo Suite espanolas n°1 op 47 - Granada (Serenata) - Asturias (Leyenda) guitare solo - Cadiz (Saeta) - Recuerdos de Viaje n°6 - Rumoresde la Caleta (Malaguena)

L'Espagne dans toute sa splendeur !

Programme

Sand & Chopin lors de leur escapade amoureuse vers Majorque n‘ont pas manqué d’être confrontés aux particularités de la musique espagnole. Pour raviver le souvenir de ces premiers moments de vie commune entre Sand et Chopin, laissons-nous griser par ce bouquet coloré de musique dans une formation surprenante et raffinée, le duo harpe et guitare. George Sand aimait les surprises, pour lui être fidèle et se rapprocher d’un de ses centres d’intérêt, Anne d’Aressy peindra au son de la musique une oeuvre originale ! Un spectacle enchanteur et surprenant !

Emmanuel Lahoz
harpiste

Né en septembre 1982 à Bordeaux, il débute dans la musique comme petit chanteur à 6 ans, soliste du “Pie Jesu“  dans les Requiems de Gabriel Fauré et de Camille St-Saëns, durant une tournée en Argentine en 1992, et avec l’orchestre de Gironde, sous la direction de Sten Mayer. A 7 ans, il commence l’apprentissage de la harpe avec M.E. Allant-Dupuy, professeur au C.N.R de Bordeaux (Conservatoire National de Région). Dès 10 ans, il intègre en tant que harpiste les spectacles créés par Rodolfo Lahoz, son père, guitariste et chef de choeur, en jouant dans de nombreuses salles d’Aquitaine, la “Misa Criolla“ et la “Navidad Nuestra“ d’Ariel Ramirez. Puis le spectacle “Voyage“, sur des musiques du monde. Aujourd'hui, il joue régulièrement dans plusieurs groupes classique et “nouveaux”, en France et à l'étranger, surtout en Italie, en Suisse et en Argentine.

                 

Par ailleurs, Le duo « père et fils » travaille sur des premières transcriptions de musiques espagnoles, et de tangos. En  1996, il entre au C.N.R de Bordeaux, ou il étudiera solfège, musique de chambre, harmonie et harpe.

En 1999, il rencontre Catherine Michel, harpiste soliste de l’Opéra Bastille avec qui il va faire un travail approfondi sur la technique de jeux, puis par la suite, musical. Emmanuel décide d’ouvrir de nouveaux horizons en partant pour la Suisse : il rentre en 2001 dans la classe de C. Michel à Zurich, en « konzertdiplom », qui lui permet d’approfondir le répertoire soliste, de chambre et d’orchestre. Il découvre un pays cosmopolite, en plein milieu de l’Europe, où des artistes du monde entier se retrouvent. Cela lui permet d’apprendre beaucoup sur différents styles de « musiques du monde ».

 

Les expériences d’orchestre se multiplient. Beaucoup de rencontres on lieu avec des compositeurs  (D. Glaus, A. Robledo, R. Kelterborn, J. Wintenbach…).

Après ces  années voyageant en Europe, il fait partie de plusieurs ensembles : 

- Le duo « Lahoz-Lahoz » guitare harpe, autour des musiques latino'américaines,

- « El Krankspieler Trio » (2005), avec piano et percussions. Le répertoire est éclectique, musiques des Balkans, jazz, tango, classique, contemporain…. et d’autres ! Ils recherchent le contact chaleureux avec le public, le partage des arts et des cultures. 

- The Firelands, ensemble de musique celtique

- Duo Guerrero Lahoz, sur la musique flamenco

- Duo Cromatico, piano harpe

En janvier 2005, il rentre dans la classe de Sarah O’Brien, harpiste soliste de l’orchestre Philharmonique de Munich, à la Musik-Akademie de Bâle pour y obtenir un « konzertdiplom » en juin 2006.   

Emmanuel souhaite contribuer à l’ouverture de la harpe vers de nouveaux styles musicaux que l’on retrouve à travers les différents ensembles actuels. Il joue sur harpe celtique, grande harpe de concert et harpe électrique de chez Salvi : "l'Echo".

 

Actuellement, il est professeur de harpe à Jonzac, Blanquefort et Parempuyre. Il donne aussi des Master class en France et à l'étranger. Son travail pédagogique démarre à la musique classique et s'étend à plusieurs styles de musiques dont ses préférés sont : la musique latino américaine, les musique de film, le jazz et l'improvisation, et surtout, le tango.

Rodolfo Lahoz
guitariste

Dirige les polyphonies d’Eysines de 1983 à septembre 2011. Depuis le mois de septembre, il se consacre exclusivement à sa mission de directeur artistique du choeur.

Né en Argentine en 1955, il est  petit chanteur à la Maîtrise de Mendoza, sa ville natale où il va découvrir sa vocation musicale. Il commence ses études de guitare à l’Université Nationale des Arts de Mendoza et rencontre le duo de guitaristes Pomponio-Zarate, qui deviendront ses maîtres à Buenos Aires au Conservatoire National où il obtient le diplôme de professeur de musique, guitare, direction chorale et orchestrale.

 

Il participe aux concours internationaux et obtient le 1er prix au Concours de Porto Alegre (Brésil), en 1979, le 1er prix Hébraïque (Argentine), en 1979, et le Prix Pujol au concours Villa-Lobos (Brésil ) en 1980. Ces concours lui ouvriront les portes de prestigieuses salles de concert en Amérique : Théâtre Colon de Buenos Aires, National de Rio (Brésil), National de Guatemala et dans de nombreuses villes du Brésil, Vénézuela, Etats Unis et Argentine. Il a joué avec orchestre, les grands œuvres du répertoire : Aranjuez et Fantaisie de Rodrigo, Villa-Lobos, concertos de Vivaldi. En France, il enseigne guitare et musique d’ensemble dans les Ecoles de Musique de Blanquefort et Parempuyre depuis 1981.

Passionné par l’enseignement de l’art vocal, il a dirigé l’ensemble vocal de la D.A.A.T (France Telecom) et la chorale des enfants de Parempuyre.  Depuis sa création en 1983, il dirige le chœur de Polyphonies à Eysines. En 1985, il dirige l’orchestre des Jeunes du Festival d’été de Gourdon (proposé par U.D.E.M 33). En 1987, il présente « Vivaldi », concert hommage au compositeur italien.

Depuis 1989, il crée des spectacles musicaux avec mise en scène :

  •  AMERICA  sur l’Amérique Latine avec la Cantate Caïn et Abel de A. Guarillo pour chœurs, solistes, orchestre et groupe folklorique (mise en scène de G. Tiberghien) ;

  •  CHANTS MYSTIQUES ARGENTINS  (avec la collaboration de C. Dormoy) ;

  •  VOYAGE  tour du monde chanté ;

  •  CARMINA BURANA de Carl Orff ;

  •  ARGENTINA ,  Misa Criolla  et Navidad Nuestra  de Ariel Ramirez;

  •  CANTO GENERAL de Mikis Theodorakis – Pablo Neruda.

  •  ZORBA   Suite-ballet  de mikis theodorakis

  •  CANTATA SANTA MARIA DE IQUIQUE » Luis Advis.

  • CANTOS DE ANDALUCIA

Ces spectacles sont accompagnés d’une création graphique ou picturale, en complicité avec son épouse, l’artiste peintre Anne d’Aressy. Ensemble ils ouvrent à Parempuyre en 1985 le « Petit atelier d’art » pour initier les enfants aux différentes matières artistiques : dessin-peinture, musique et théâtre.

En 1988, il est nommé Directeur de l’Ecole d’Arts de Parempuyre.

Il affectionne également les formations de chambre :

–        Harpe-guitare, avec Emmanuel Lahoz

–        Hautbois-guitare avec Mariano Krawczyck (soliste de l’Orchestre du Th Colon, Buenos-Aires)

–        Flûte à bec-guitare avec Jean Goujon (Professeur. et chef de chœur à Libourne)

–        Flûtes des Andes-guitare avec Luis Cassorla.

–       Harpe-flûtes des Andes-guitare, avec Emmanuel Lahoz et Luis Cassorla avec lesquels il propose un spectacle original  : le « concert-peinture »  avec le peintre Anne d’Aressy.

En 1986, il rencontre le compositeur M.Theodorakis avec lequel il donnera le « CANTO GENERAL » comme guitariste de l’orchestre ; la découverte de cette œuvre magistrale va faire revivre ses origines, car l’œuvre du poète ainsi que le compositeur étaient interdits en Amérique Latine. Après une tournée en France avec les musiciens grecs, cette œuvre marquera à jamais l’homme « américain » et en 1992, il commencera le grand chantier du « CANTO GENERAL » avec les chœurs d’Eysines, pour aboutir à sa version intégrale en 2003.

En 2005 il se lance dans la transcription de la suite-ballet de M. Theodorakis « ZORBA » pour en créer une version pour chœur et petit orchestre. En 2006, il harmonise pour chœur, orchestre de flûtes des Andes, guitares, percussions, et soli, la cantate chilienne Santa Maria de Iquique, en amitié avec le musicien franco-chilien Luis Cassorla.