© 2016 Festival Sand & Chopin en Seyne.

Fort Balaguier, 924 Corniche Bonaparte 

83500 La Seyne-sur-mer, France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

Lundi

19 août

19h

 

 
"Cézanne et moi"
Cinéma Six n'étoiles de Six-Fours-Les-Plages

Paul et Émile sont amis. Le premier est riche, le second est pauvre. Bien qu'issus de milieux sociaux différents, ils partagent un amour des belles choses et une haine de la bourgeoisie. Paul peint, mais la renommée lui échappe, Émile de son côté est adulé pour ses talents d'écrivain. Tout au long de leur vie, les deux amis s'aimeront, se jalouseront, s'affronteront, se déchireront, mais toujours se retrouveront...

Mardi

20 août

17h

 

« PAULINE VIARDOT, UNE PERSONNALITE MECONNUE »
par Gilbert Paoli
Conférence au Salle Louis Baudoin - Collège l'Herminier 
Entrée gratuite
Réservation OBLIGATOIRE
au 06 10 89 75 23

« C’est l’une des plus grandes artistes qui me vient à l’esprit quand je pense à la musique d’hier et d’aujourd’hui » dit d’elle Berlioz, pourtant si avare en compliments.

Pauline Viardot, née Garcia, est aujourd’hui oubliée Elle fut pourtant au XIXe siècle, une pianiste reconnue, une cantatrice adulée, une compositrice prolifique. Musicienne surdouée, élève de Franz Liszt,  elle se consacre au chant sur ordre de sa mère après la mort de sa sœur, Maria Malibran première diva de l’opéra.

En 1849, Meyerbeer lui offre un rôle dans le Prophète qui lui assure la célébrité. Dix ans plus tard, Berlioz arrange pour elle le rôle principal dans l’Orphée de Gluck, ce qui la consacre définitivement.  En 1860, elle chante des extraits de Tristan et Isolde, accompagnée au piano par Wagner lui-même.

 C’est  elle également qui lance la carrière de Saint-Saëns, Gounod, Massenet et Fauré.

Personnalité hors norme, parlant couramment six langues, elle ouvre son salon à tous les  écrivains, les musiciens et les peintres importants de son  temps qui furent ses amis, ses admirateurs et ses intimes, notamment George Sand, Chopin et Tourgueniev « son amant spirituel »

Elle se retire de la scène à 42 ans et se consacre à l’enseignement et à la composition pendant presque 50 ans. Derrière la cantatrice se cache  en effet une compositrice prolifique, auteur de pièces instrumentales ou chantées que l’on redécouvre aujourd’hui.

Mardi

20 août

21h

 

 
"La Prima Donna"
Spectacle mêlant chant lyrique et texte romantique « La prima donna » de George Sand
Chrystelle Di Marco - soprano
Fabienne Di Landro Mattei - piano
Gabriel Boz - lecture

« La prima donna », deuxième nouvelle de George Sand, signée sous son premier prête-nom, Jules Sand, est publiée en avril 1831 dans la Revue de Paris. Elle y peint sous les traits de Gina, célèbre cantatrice italienne, ceux de Maria Malibran, son amie, son idole et la plus célèbre des cantatrices du 19ème siècle. Le personnage de Gina et Maria Malibran sont l’écho l’une de l’autre, deux femmes qui se retrouvent dans le génie de leur art et son ardente flamme, deux cantatrices qui ont momentanément sacrifié leur passion au mariage de raison, deux sœurs qui s’unissent dans la souffrance d’un amour impossible, Gina pour Valterna, Maria Malibran pour Charles de Bériot.

Dans ce spectacle où s’entremêle le chant lyrique et le magnifique texte de George Sand, nous retrouverons la somptueuse voix de Chrystelle Di Marco accompagnée au piano par Fabienne Di Landro Mattei et Gabriel Boz à la lecture.

Une « Prima Donna » qui nous transportera dans une émouvante ode à l’Art, à la beauté et à l’Amour.

Mercredi

21 août

17h

 

« GEORGE SAND ET LA COMMUNE DE PARIS (1871) »
par Bernard Sasso
Conférence à la salle Louis Baudoin - Collège L'Herminier Entrée gratuite
Réservation OBLIGATOIRE
au 06 10 89 75 23

Figure majeure de la vie littéraire du XIXème siècle, George Sand s’impliqua aussi dans les luttes politiques de son temps, en particulier en 1848 qui vit la chute de la Monarchie de Juillet et l’instauration d’un régime républicain qu’elle défendit et soutint. Pourtant, au contraire d’un Victor Hugo mais à l’instar d’un Gustave Flaubert  et de beaucoup d’autres écrivains de la période, elle porta un regard beaucoup plus critique et sévère sur la Commune de Paris qui suivit la défaite de Sedan en 1870 et l’instauration de la IIIème République.  Pourquoi un tel changement dans l’approche et la compréhension de l’un des grands évènements politiques du XIXème siècle ? Quels enjeux politiques et sociaux révèlent cette prise de distance avec la Commune de Paris ? C’est à ces interrogations, parmi d’autres, que tentera de répondre Bernard Sasso.

Mercredi

21 août

21h

 

"Les cordes du coeur"
Récital-lecture
Vladik Polionov - piano
Pierre-Stéphane Schmidlet - violon
Luc Dedreuil - violoncelle
Martine Patentreger

Chopin a très peu écrit pour les cordes, si ce n’est dans la force de sa jeunesse, au crépuscule de son existence, mais ces deux œuvres, le trio opus 8 pour piano , violon, violoncelle et la sonate opus 65 pour piano et violoncelle, si éloignées par le temps sont tellement proches par le cœur. Emotion, affecte, acmé passionnelle, toute la vie de ce génie romantique resplendit dans ces deux rares opus. Pour interpréter de tels joyaux, des artistes d’une profonde sensibilité sont nécessaire et c’est bien la somme de toute ces qualités qui sont réunies dans ce trio composé par Vladik Polionov, Pierre Stéphane Schmidlet et Luc Dedreuil.

Jeudi

22 août

17h

 

"George Sand et Juliette Adam, histoire d'une amitié sous le soleil du Midi". 
par Pascal Casanova
Conférence à la salle Louis Baudoin - Collège L'Herminier
Entrée gratuite

Pascal Casanova évoquera les grandes lignes de la vie de la femme de Lettres et présentera son dernier ouvrage paru récemment aux Editions Les Presses du Midi : "George Sand et Juliette Adam, histoire d'une amitié sous le soleil du Midi". 

George Sand a 62 ans lorsqu'elle croise pour la première fois Juliette Adam (1836 - 1936), à Paris, le 1er novembre 1866. De rendez-vous en promenades, de promenades en voyages, cette relation née de la publication d’un ouvrage de Juliette sur la condition des femmes (1858), va très vite se transformer en une solide amitié notamment grâce à un séjour que fera George Sand chez Juliette Adam en 1868 à Golfe-Juan (06). Au cours de ce même séjour, George Sand retournera deux fois à Tamaris, lieu où elle avait vécu quelques années auparavant, du 19 février au 29 mai 1861.

Réservation OBLIGATOIRE
au 06 10 89 75 23

Jeudi

22 août

21 h

"Chopin & Liszt, une amitié musicale"
Spectacle musical mêlant les œuvres les plus célèbres de Chopin et de Liszt
et des anecdotes sur leur relation amicale
Maria Luisa Macellaro La Franca - piano
Pierre Martot - comédien

Chopin « l'Ange polonais » et Liszt le « Démon hongrois » comme se plaisait à les appeler Balzac, se rencontrent à Paris en 1830. Deux génies que tous points opposent et qui nouent une véritable amitié et qui se vouent une admiration réciproque. Au travers de l’art pianistique de Maria Luisa Macellaro La Franca et du comédien Pierre Martot, l’histoire d’une rencontre musicale, amicale se révèle à nous. Nous plongeons au cœur d’une intimité artistique passionnée et profonde qui dura jusqu’à la mort de Chopin.

Jeudi

22 août

21 h

Samedi

24 août

21 h

"Chopin & Sand, une amitié exclusive"
Récital de piano
Maxence Pilchen - piano

Maxence Pilchen, artiste de renommée internationale est une référence dans le monde musical de Frédéric Chopin. Lauréat de plusieurs concours internationaux, la presse est unanime sur son jeu magistral, son sens des nuances et la poésie de ses interprétations. Dans ce récital de haute volée, cet artiste hors norme nous fera voyager dans les plus belles pages musicales du génie romantique. Deux pianos historiques seront aussi à l’honneur et quelques lettres de George Sand viendront éclairer les mystères de son union avec Frédéric Chopin, qui plus que de l’amour et « une amitié exclusive qui dura 9 ans ». Un récital exceptionnel, hors du temps.